© 2017 Pierre Bonnefille. Création Communic'Art Agency

ACTUELLES & À VENIR
 
En voir plus
 

AD INTÉRIEURS

HÔTEL DE COULAGES, PARIS

DU 4 AU 22 SEPTEMBRE 2019​

« AD Intérieurs » célèbrera cette année sa dixième édition du 4 au 22 septembre 2019.

 

Pour sa première participation Pierre Bonnefille a fait le choix d’imaginer un  « cabinet d’inspiration » révélateur de ses empreintes de voyages, une pièce à vivre singulière et poétique à l’image de son travail. 

 

Comme une ode à l’évasion, Pierre Bonnefille nous dévoilera ici ses empreintes de voyages, éléments d’inspirations que le créateur collectionne au fil de ses périples.

 

Véritable explorateur et « collectionneur de couleurs », l’artiste ne cesse de glaner des matières, des objets, des pigments, allant du tissu ancien à la pierre précieuse, souvent hétéroclites mais qui tous révèlent sous la lumière leurs rapports inhérents à la matière.

 

Ces éléments de la nature, empreintes, retour d’Asie, d’islande, de Patagonie ou de Thaïlande, sont l’essence même de son œuvre : « Ce sont des collections qui sont génératrices de créations ».  Elles engendrent des photographies, des aquarelles, des dessins qui deviennent à leurs tours, meubles, peintures, créations murales...

 

La scénographie du « cabinet d’inspiration » pour « AD Intérieurs » est pensée selon cette démarche artistique. Alors que nous pénétrons par un sas riche de multiples dessins, prémices de toute création, ce cabinet intime nous dévoile les œuvres contemporaines de l’artiste, faisant écho à ses nombreuses découvertes.

 

Dans ce voyage d’escales, nous rencontrerons le Japon, avec la série « Furoshiki » inspirée de l’art de l’emballage traditionnel japonais ou encore l’Afrique avec la collection de mobilier « Metamorphosis » née de la découverte de pierres provenant d’anciennes mines de cuivre africaines. Cette odyssée se fera méditative par la contemplation de Bronze Painting, aux motifs rendus évanescents sous les effets de la lumière.

 

En véritable alchimiste, Pierre Bonnefille a également imaginé pour cette exposition des créations uniques avec, comme toujours, un travail spécifique de matières et de couleurs.

 

Ce Cabinet d’Inspiration est à la fois souvenir mentalement construit et une pièce à voyager... « un trésor d’inspiration » nous souffle l’artiste, là où ses empreintes de voyages deviennent collection d’art.

En voir plus
 

ART DUBAI

PIAGET LOUNGE

DU 20 AU 23 MARS 2019

Pierre Bonnefille a le plaisir d’annoncer la création de quatre œuvres pour le salon de Piaget à la galerie Art Dubai, dans un espace imaginé par la designer Anne-Laure Weeden.

Ouvert aux invités d’honneur lors du salon qui aura lieu du 20 au 23 mars 2019, Piaget a initié un dialogue entre Pierre Bonnefille et Anne-Laure Weeden afin de créer un espace plongeant le visiteur dans un voyage immersif au cœur de l'or, au cœur de l'art : L’Or de l’Art. Cet espace circulaire est une ode aux mécanismes emblématiques et délicats des montres Piaget, les formes créant un décor de théâtre pour les bijoux et les montres de la maison, jouant avec les reflets de la lumière sur l’or et les pierres précieuses.

 

Pierre Bonnefille a eu la chance d’accéder librement aux ateliers de Piaget, où il a observé de près les artisans à l’œuvre, s’inspirant des délicats procédés de gravure des pièces de Piaget et de la manière dont elles reflètent les qualités propres aux matériaux utilisés. C’est là qu’il a assimilé les connaissances sur les nombreuses techniques et traditions associées au savoir-faire artisanal de la conception des montres et des bijoux, transmis de génération en génération depuis 144 ans.

 

Les trois œuvres ; « Bas Relief Gravé », « Le Soleil » et « Mirage d’Or » incarnent la vibration des rayons solaires. Pierre Bonnefille est reconnu pour créer des ambiances sensorielles et nous offre l’occasion d’en faire l’expérience de manière directe avec la sculpture « The Sun ». On peut sentir l’énergie du soleil rayonner par les faisceaux lumineux qui parcourent le salon, grâce à la manipulation de métaux précieux et de pigments naturels, créant l’illusion de textures lisses et crémeuses qui reflètent la lumière et accentuent les contours.

 

En pénétrant dans le salon, les visiteurs rencontrent « Mirage d’Or », une vitrine exposant les bijoux de haute joaillerie de Piaget. La surface polychrome du fond de la vitrine révèle les sources d’inspiration de l’artiste, découlant de l’intérêt qu’il porte à la beauté de la nature, notamment au mouvement perpétuel des reflets du soleil sur l’eau et la terre. Dans le coin supérieur gauche du salon, « Bas Relief Gravé » illumine la collection de pièces d’horlogerie en guidant l’œil le long de ses ondulations, comme si l’on arpentait des dunes de sable.

 

Pierre Bonnefille est un artiste français installé à Paris, dont la carrière a débuté il y a plus de 30 ans. Parcourant constamment le globe pour y puiser son inspiration, les projets publics et privés de l’artiste se retrouvent également aux quatre coins du monde, dans les bureaux et boutiques de luxe, les sièges des banques et cabinets d’avocats internationaux, ainsi que dans les résidences privées. C’est un artiste des matériaux auquel la France a décerné le titre de Maître d’art et qui se sert uniquement de substances naturelles. Ses peintures les plus récentes utilisent de manière unique le bronze en poudre, le carbone et la nacre.

En voir plus
 

THE SALON

NEW YORK

DU 8 AU 12 NOVEMBRE  2018

Pierre Bonnefille présente avec la galerie Charles Burnand plusieurs œuvres durant la célèbre foire d’art et de design new-yorkaise.

 

L’artiste dévoile notamment pour la première fois deux compositions murales spectaculaires, de 285 x 285 cm chacune. 

 

Pierre Bonnefille envisage ses compositions murales comme un élément réfléchi, recomposé à partir d’une mosaïque de souvenirs et de sensations. L’artiste puise dans cette matière informelle pour imaginer une gamme de couleurs, qu’il va réorganiser à la manière d’un paysage, jouant sur les reflets et les résonnances.

 

Il projette par ses assemblages géométriques un univers de profondeurs où la lumière affleure. Les motifs géométriques reflètent, telle une fresque narrative, une succession d’émotions.

Au sein d’une scénographie originale mise en scène dans le « Collector’s Lounge », Pierre Bonnefille présente également quatre de ses « Bronze Paintings ». 

 

Sous l’œil et la main de l’artiste, la matière bronze s’étire, se liquéfie et se fige en motifs évanescents sur de grandes toiles abstraites, révélant paysages, reflets aquatiques et traces soyeuses qui entrent en résonance avec la lumière.

REFLECTIONS

PAINTINGS & MEDITATION ROOM

LIAIGRE MIAMI / MIAMI DESIGN DISTRICT

AVANT PREMIÈRE LE JEUDI 7 DÉCEMBRE 2017

TOUJOURS VISIBLE À PARIS JUSQU’AU 22 DÉCEMBRE 2017

GALERIE BOULLE — 4 RUE BOULLE 75011 PARIS 

SEPTEMBRE - DÉCEMBRE 2017
 

Peu de repos dans la grande ville. Peu de point d’orgue au tumulte. S’il est un espace de quiétude, c’est au sein de la Meditation Room qu’il est possible de la trouver. Jamais exposée à Paris, cette installation conçue à l’épure, éclairée à la bougie, ramène à des temps primitifs et possède une force vive dont seule la nature détient d’habitude la formule. Le dispositif est pourtant simple. Quatre “Bronze Paintings” défilent comme autant de paysages abstraits disposés aux murs ainsi qu’au plafond; voûte céleste dont la présence tient du sacré.

Dans cette douce et chaude pénombre, l’œil avance à tâtons et discerne, avec le temps, les formes et les ombres qui dansent, vibrent A la façon dont et accrochent la les photographes lumière. Comment ne pas songer, plongé dans cette caverne des sens, aux peintures rupestres ? Comment ne pas émettre l’hypothèse que l’artiste renvoie à l’inconscient d’une tradition picturale originelle ?

La technique, quant à elle, est contemporaine, radicale même, puisque Pierre Bonnefille a fait le choix de créer à partir de toiles de maille métallique, sur lesquelles poudres de bronze, feuilles d’argent et d’or sont déposées, raclées, brossées, travaillées par zones en couches denses ou infra-minces.

A la différence de la plupart des peintres, ses toiles ajourées, ouvertes, permettent à la matière de passer, repasser, disparaître et revenir, comme si celles-ci étaient dotées de pores et pouvaient, comme une peau, respirer.

Lorsque plusieurs kilos de ces poudres minérales et liants sont déployés sur la toile, toute la masse du monde semble passer au tamis des émotions du peintre. Un procédé qui gomme tout le poids des strates matiérées et dégage une impression de légèreté jusqu’à l’apesanteur.

 

C’est encore du côté de la nature qu’il faut regarder pour s’expliquer ce hiatus. Le sable poussé et rejeté par la mer lorsqu’il forme des aspérités, semble, aussi lourd soit-il, volatile et tout prêt à s’envoler.

L’univers de Pierre Bonnefille flotte car il a su faire du vide son allié. Certains tombent lorsqu’ils s’appuient sur du vide, d’autres y basculent avec une agilité sidérante. Ainsi de ces toiles-peaux dont la maille ouvre sur un hors champ de l’imaginaire. Une surface ou une terre de projections. Certains y verront les reflets de la lune sur l’eau à la nuit tombée. D’autres, les premières lueurs du jour naissant. Tous verront la lumière.

 

A la façon dont les photographes écrivent avec cette dernière, Pierre Bonnefille peint avec elle. Mieux, il retranscrit sensiblement la façon dont elle caresse le monde, l’affleure et le teinte. Ses tableaux, d’or, de bronze, d’argent ou de noirs profonds, sont autant de traces mémorielles d’une nature plongée dans différents états.

 

L’attention du peintre se porte parti- culièrement sur les reflets d’un univers qui serait privé de ses sources lumineuses artificielles. Les éclairages de la ville sont bien trop brutaux et aveuglants. Au sein de cette exposition, la lune et le soleil sont là pour révéler tout relief.

 

Chez Mirbeau les eaux restent muettes, avec Bonnefille, elles parlent. Et les noirs, sourds et opaques chez certains peintres, vivent ici et se soustraient à toute évocation de l’absence. Telles les pierres minérales de Marina Abramovic auxquelles il faut coller son front et son torse pour en sentir les effets, les créations de Pierre Bonnefille agissent comme un corps à corps et un dialogue silencieux de l’homme avec l’infini.

 

Léa Chauvel-Lévy

En voir plus
 

EXPOSITION AVEC LIAIGRE MUNICH

22 JUIN – 30 OCTOBRE 2017

Pierre Bonnefille est heureux de présenter son exposition “Bronze Paintings” avec Liaigre Munich, à partir du 22 juin 2017. L’exposition sera consacrée à ses séries emblématiques : “Bronze Paintings” and “Furoshiki Drawings”.

La trajectoire de Pierre Bonnefille croise celle de Christian Liaigre il y a vingt cinq ans. Une même quête de la beauté; une rigueur, une exigence partagées ont sans doute largement contribué à installer dans le temps ce travail de collaboration ininterrompu. Du dialogue entamé depuis cette date sont nées nombre de réalisations. 

Pour Liaigre, Pierre Bonnefille a imaginé des couleurs, des textures, des matières associées à des éléments de mobilier. Il a également réalisé des panneaux décoratifs et des interventions in-situ dans le cadre de chantiers d’aménagement intérieur aux quatre coins du monde, ces projets reflétant une relation complice et une parfaite complémentarité entre l’univers des deux créateurs. 

Formé à l’École Boulle, puis à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, nommé Maître d’art en 2010, Pierre Bonnefille poursuit depuis trente ans une réflexion qui traverse à la fois son travail de création dans le domaine de l’architecture d’intérieur et du design, et une pratique permanente de la peinture. Cette dernière constitue même le terrain d’expérimentation privilégié qui nourrit en grande partie son activité. La suite de tableaux exposés traduit parfaitement son approche de la peinture. 

À l’origine de ce que Pierre Bonnefille nomme ses “Bronze Paintings”, l’idée d’explorer une technique différente qui consiste à superposer une trame métallique fine sur une toile fortement tendue, puis à y poser de la matière (en l’occurence de la poudre de bronze diluée dans un liant ou de la feuille d’or ou d’argent). Ce jeu de superpositions permet d’obtenir de manière purement matérielle un avant et un arrière-plans, des effets de profondeur et de surfaces, des textures et des luminosités toutes en nuances. La lumière qui effleure la matière génère de multiples reflets, mais aussi des atmosphères qui vont varier au fil de la journée et de l’intensité lumineuse.

Pierre Bonnefille aime se référer au paysage, à l’observation de la surface de l’eau, à celle des pierres, des feuillages, des terres, des sables... Dans son atelier, il conserve comme autant de trésors ces éléments de nature : boîtes d’insectes aux élytres iridescentes, minéraux et minerais, trésors qui lui soufflent couleurs et matières précieuses et subtiles.

Françoise-Claire Prodhon

 
EXPOSITIONS PASSÉES

EXPOSITIONS PRINCIPALES

2017 Exposition 

« Reflections, Paintings & Meditation Room » avec Liaigre Miami

2017 Exposition 

« Reflections & Meditation Room », Galerie Boulle à Paris

2017 Exposition 

« Bronze Paintings », avec Liaigre Munich

2017 Expositions avec Liaigre Moscou & Liaigre Munich

 

2017 Participation au Salon « Collective Design New York » avec Leclaireur

 

2016 – Salon «PAD London», Galerie Leclaireur

 

2016 – Exposition «Pierre Bonnefille», Ormond Editions à Genève

 

2016 – Exposition «Metamorphosis», Paris Design Week, Galerie Boulle à Paris

 

2016 – Exposition «Bronze», Galerie Yenakart Villa à Bangkok

2015 – Exposition «Bronze», Galerie Boulle à Paris

Salon Révélations, au Grand-Palais à Paris

 

2014 – Exposition «Quand la neige fond, où va le blanc», Galerie Boulle à Paris

Exposition «Cortex», Galerie Boulle à Paris

 

2013 – Exposition «Polychromies blanches», Galerie Boulle à Paris

Exposition «Assemblages polychromes», Galerie Rebecca Willer à Londres


2012 – Exposition «Blue Chromatics», Galerie Boulle à Paris

2011 – Exposition «Paravent infini», Galerie Boulle à Paris

 

2010 – Exposition «Urushi Volcanic», Galerie Boulle à Paris

Salon du Meuble à Milan, «The Place»

2009 – Exposition «Polychromies architecturales», Caisse des Dépôts à Paris

 

2008 – Exposition «Écorces», Galerie Bréguet à Paris

2007 – Exposition «Monochromes», Galerie Bréguet à Paris

 

2006 – Exposition «Meubles manuscrits», Galerie Bréguet à Paris

 

2005 –  Exposition «In-Visible», Galerie Bréguet à Paris

 

2004 – Exposition «Monochromes noirs», 100 % Design à Tokyo

 

2003 – Exposition «Calligraphies», Galerie Marc Furrer à Genève

 

2002 – Exposition «Sculptures», Galerie Red Box à Zürich

 

2001 – Exposition «Recto-Verso - Les couleurs végétales», Galerie ON-OFF à Genève

1999Exposition collective «Meubles et Sculptures autour des peintures de C Nicaise»

Galerie Faider à Bruxelles

1998 Exposition «Meubles sculptures», Chelsea Harbour Design Center à Londres

Salon Decorex, «Meubles sculptures», à Chicago

 

1997Exposition «Assemblages et collages sur toiles», Galerie Mac Cann Erikson à Levallois Perret

1994Exposition «Peinture sur toile», Lavoir des Lices à Saint-Tropez

 

1992Exposition «Peinture sur toile», Espace Archidée à Paris

1991Exposition «Tracé sur toile», Galerie Florence Romanet à Paris

 

1990Salon des Artistes Décorateurs, «Bureau d’armateur - Mural monochrome Rouge», à Paris. Lauréat Sad de bronze

 

1989 Exposition «Labyrinthe», Galerie Lesne à Paris

 

1985Salon des Artistes Décorateurs, «Fiction sur le musée Toulouse Lautrec», à Paris